Aller au contenu

la vieillesse – suite

2 GOOD alzheimer 2 1

Reconfigurer l’autonomie. Cette autonomie désigne une double capacité :

– D’abord la capacité à avoir des désirs et des valeurs, ces dernières étant, à la différence des simples pulsions, accompagnées d’un sentiment d’estime de soi. Cette capacité n’est pas affectée par l’ensemble des déficits dont souffrent les personnes, surtout au début et au stade intermédiaire de la maladie d’Alzheimer…

– La deuxième capacité constitutive de l’autonomie : la capacité à traduire dans les actes ses désirs et ses valeurs. Cette capacité est compromise.

Reconfigurer l’autonomie revient à reconsidérer que les individus déclarés incompétents sont aussi des agents moraux, et que l’accompagnement consiste à aller les chercher là ,où ils sont afin de trouver des activités répondant à leur volonté et leur procurant de la joie et un certain apaisement…

La notion de capabilité est la deuxième catégorie morale pouvant aider les soignants à accompagner les résidents des Ehpad… Les capabilités désignent tout ce qui permet à une personne d’utiliser un service ou un droit, qui n’est donc plus un droit abstrait mais une liberté réelle (exemple : toute personne paralysée doit pouvoir se déplacer)…

…A côté du droit à la vie, à l’intégrité du corps et au soin, la sexualité, le rapport à l’environnement et aux animaux, la vie sociale, la raison pratique, le jeu, la citoyenneté figurent parmi les capabilités centrales…

Loin d’enfermer les personnes dans la passivité, cette approche fait de l’épanouissement de l’humain la finalité de la prise en charge

3 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x